Utiliser la compétition à son avantage

La publicité Facebook est de plus en plus présente et le défi de la plupart des entreprises est de rejoindre le plus grand nombre de fans organiquement (c’est-à-dire : sans avoir à payer).

En moyenne, une compagnie réussit à rejoindre de 3.5% à 20% de son audience lorsqu’elle publie sur Facebook. Ce taux peut dépasser 100% si le message porte intérêt à son audience et qu’il y a beaucoup de partage (share), mais c’est très rare. L’article d’aujourd’hui n’est aucunement relié au taux d’engagement de son propre auditoire, mais sur comment rejoindre plus de clients potentiels avec un ciblage précis.

Depuis que Facebook a ouvert sa plateforme publicitaire, nous voyons des changements et ceux-ci sont tellement rapides, qu’il arrive qu’on ne remarque pas des caractéristiques très importantes. Une de ces caractéristiques se nomme le ciblage par intérêt.

Lorsqu’on créé une publicité sur Facebook, on nous donne le choix de plusieurs caractéristiques afin de cibler une clientèle plus réceptive à nos publicités :

cibling

La plupart des compagnies utilisent la vieille méthode de seulement cibler un endroit géographique (ex : le Canada) et une langue afin que la publicité soit comprise. C’est la technique qui serait la plus comparable à faire une publicité à la télévision ou dans un journal; ça rejoint plus ou moins tout le monde.

Par contre, si on a une compagnie qui vend un produit un minimum « niche », utiliser les intérêts Facebook peut devenir un bel avantage. Facebook donne des exemples d’intérêts comme : automobiles, jardinage, cuisine, etc. Par contre, lorsqu’on découvre la fonction plus en profondeur, on peut remarquer qu’un intérêt peut être la page Facebook d’un compétiteur.

Faisons un exemple fictif (#1): vous désirez créer un blogue qui parle de l’actualité. Vous pourriez simplement cibler votre public cible (âge, endroit, langue), mais une autre technique serait d’utiliser votre compétition pour votre avantage. Ciblez les gens qui aiment « TVA nouvelles », « Radio-Canada Information », etc. au lieu de cibler les gens dont l’intérêt est « Nouvelles ».
Pourquoi? Ce sont des gens qui sont déjà abonnés à des fils de nouvelles et ils risquent d’être ouvert à un autre média si la qualité est égale ou supérieure.

Pulsion étant une compagnie assez transparente, nous pouvons aussi mentionner que cette publication a utilisé un « Boost » de Facebook afin de rejoindre des fans de « Sid Lee », « Facebook for Business » et « Marketing Magazine » qui vivent au Québec. C’est peut-être même la raison pour laquelle vous avez vu notre article en premier lieu.

Un autre exemple fictif (#2) pourrait être un commerce de détail qui vend des planches à neige. L’entreprise fait une MÉGA promotion sur ses planches de marque Burton et veut rejoindre les gens qui sont potentiellement intéressés à acheter ses planches Burton. Son premier réflexe devrait être de cibler les personnes qui ont comme intérêt « Burton Snowboards » et qui vivent dans le rayon de livraison ou local à sa compagnie. Elle peut même faire 2 publicités : une ciblé 100% « Burton Snowboards » et la deuxième qui cible l’intérêt « Snowboarding » afin de voir laquelle rejoint le plus de clients potentiels. Ici, on ne cible pas sa compétition, mais bien son fournisseur. Par contre, la compagnie pourrait aussi cibler sa compétition en même temps afin d’avoir encore plus d’engagement.

Est-ce que la compétition va utiliser mes fans à mon insu?

C’est très possible. Le ciblage Facebook est un couteau à deux tranchants. Par contre, la plupart des compagnies n’investissent pas le temps pour améliorer leurs processus publicitaires et seuls les plus futés réussissent cet exploit. De plus, toutes les compagnies qui ont moins de 20 000 fans sont à l’abri de ceux qui voudraient exploiter leur auditoire.

Avez-vous des preuves qu’il est plus payant de cibler sa compétition que d’aller dans des intérêts génériques? Certains domaines vont prouver que cela en vaut la peine, d’autres vont démontrer qu’il n’y a aucun changement. C’est du cas par cas.

Dans un prochain article, nous observerons les résultats d’une publicité d’un client possédant un commerce de détail qui cible à 100% les fans d’un manufacturier.